Les clients ont à leur disposition toute une panoplie de moyens de paiement en ligne.

Assurément, l'instauration d'un maximum d'instrument de transaction élargit les cibles, mais réclame une plus grande gestion des flux.

Toutefois, le choix du mode de paiement approprié dépend des cibles et des objectifs à atteindre.


Les outils de paiement en ligne

La carte bancaire représente le moyen de paiement le plus répandu. En effet, 4 e-paiements sur 5 sont effectués par CB.

D'ailleurs, les sites marchands implantent le système 3D Secure pour pallier les fraudes et rassurer les cyberconsommateurs. De plus, l'invention de la carte virtuelle bancaire (e-carte bleue) augmente le niveau de sécurité de la boutique en ligne.

Son fonctionnement se base sur le même principe que la CB. Toutefois, l'identifiant et le mot de passe à insérer se renouvellent à chaque acquisition.


De peur de vol et d'usurpation d'identité, certains consommateurs ont recours au chèque pour leur achat en ligne. Néanmoins, la marchandise n'est livrée qu'après réception du chèque et le risque d'arnaque est plus élevé en raison du traitement manuel et du délai de livraison. Les professionnels préfèrent le virement bancaire. Toutefois, la procédure semble un peu plus complexe quant à la gestion. La technologie NFC (Near Field Communication) a de plus occasionné le paiement mobile par Smartphone.


Les services de paiement sur la toile

Pour faciliter les transactions sur le web, les Prestataires de Paiement de Service (PSP) proposent leur service aux sites marchands. Il s'agit des sociétés spécialisées dans le paiement en ligne. Les solutions de paiement en ligne consistent en un stockage des produits de vente sur un compte en banque dédié. Les clients ont par la suite la possibilité de reverser à tout moment les montants des marchandises sur son compte entreprise. Le portefeuille électronique, quant à lui, vise le stockage de la monnaie dans une carte ou d'autres supports.


La banque et les sociétés spécialisées constituent les intervenants dans le paiement en ligne. Les organismes financiers proposent un contrat de VAD (Vente à Distance). Incluant la banque, le commerçant et le client. Ce contrat est recommandé pour les nouveaux sites e-commerces. Cependant, les solutions « tierce avec contrat VAD » nécessitent l'intervention de la société spécialisée qui sert d'intermédiaire entre les acheteurs et les banques. Par conséquent, le niveau de sécurité des transactions est plus élevé, mais son coût semble onéreux.


Les meilleurs moyens de paiement

La carte bancaire reste l'outil de transaction le mieux perçu par 80 % des clients. 27 % des consommateurs apprécient le portefeuille en ligne. Avec 14 %. Le chèque cadeau se situe à la troisième position dans la liste des moyens de paiement plébiscités. La carte bleue virtuelle (11 %), le prélèvement bancaire (7 %) et le paiement par chèque (5 %) sont moins estimés, mais le virement bancaire constitue le moyen de paiement délaissé par la majeure partie des internautes (5 %) (Source : FEDAV).


Toutefois, les e-commerçants prisent la carte bancaire vu leur prédominance dans le secteur du commerce électronique. Pour simplifier la démarche d'acquisition, les sites implantent les services de paiement comme Payline, Stripe et Mangopay. Néanmoins, les coûts de transactions affaiblissent la marge de bénéfice des boutiques en ligne. Heureusement, Oyst propose la solution « FreePay ». 100 % gratuite, cette dernière accroît les bénéfices du commerçant en annulant les tarifs de transaction. Les consommateurs renseignent une seule fois leurs coordonnées, puis ils pourront par la suite acheter en un seul clic sur toutes les boutiques pourvues du bouton Oyst.

Articles

Oyst conversion

De quelle manière fonctionne le paiement en un clic ? Grâce à Oyst (Visitez le profil oyst-conversion de Oyst), un clic suffit pour...

La fintech oyst veut imposer les commandes en un clic, actu - les echos business

À terme, Oyst lancera un algorithme qui anticipe les attentes du consommateur, en repérant certaines choses. Sur son secteur, la start-up ne...

Oyst linkedin

Oyst réinvente l’achat en ligne Oyst (Linkedin.com) prévoit, dès la fin du mois de mars 2017, de collaborer avec 500 sites e-commerce....